dahira mouttahabbiina fillaahi
  دائرة المتحابّين في الله
Dahira Moutahabbiina Fillaahi - Communauté de ceux qui s'aiment en Allah

I – Origines familiales

Les grands parents de El Hadj Madior Goumbo CISSE sont tous originaires de Wanar, village situé dans l'arrondissement de Mbirkilane, département de Kaffrine dans la région de Kaolack. Les habitants de ce village généralement agriculteur portent le nom de CISSE.

Les CISSE de Wanar constituent la branche maraboutique à côté de ceux du village voisin de Pakala qui sont plus tournés vers les activités temporelles (chefferie).

Installation à Saint-Louis

Les grands-parents de Mame Madior Goumbo CISSE sont restés à Wanar, l'installation à Saint-Louis commence avec le père et les oncles paternels de Mame Madior Goumbo CISSE.

En effet, c'est vers 1831 que Diakha CISSE, frère du père de Mame Madior Goumbo CISSE quitta son Wanar natal pour aller à la conquète du savoir à travers le pays comme c'était l'habitude jadis.
Son voyage le conduisit à Saint-Louis, grand centre de culture islamique, à l'époque à proximité de la Mauritanie et abritant beaucoup de lettrés musulmans.

Vers 1836, n'ayant point de nouvelles de Diakha depuis son départ, la famille de Wanar dépêcha à sa recherche deux de ses frères cadets Ndaraw et Goumbo, âgés respectivement de 28 et 25 ans. Ceux-ci le trouvèrent à Saint-Louis. Mais, appréciant comme lui le centre d'études islamiques qu'était Saint-Louis, décidèrent de s'y fixer définitivement.

Goumbo CISSE le père de Mame Madior, ainsi que ses frères, se marièrent avec des femmes appartenant à des familles religieuses de Saint-Louis, intégrant ainsi le réseau d'alliances tissé entre les familles religieuses du pays.

Plus tard, Mame Madior CISSE fit de même en épousant Lala Aïcha SECK, fille de Bounama SECK, frère aîné de El Hadj Bou El Mogdad, père du célèbre poète Doudou Seck Bou El Mogdad (1867 – 1943) lequel a signé l'acte de décès de Mame Madior Goumbo CISSE.